FREDERIC… AVANT DE PARTIR

Bravo pour votre livre. Les personnages sont tenus, l’équilibre est parfait entre dialogue et action. Et tellement de phrases et d’intuition qui me sont familières, que je porte en moi, quand vous dites de Frédéric « à deux, il vivait seul », c’est une idée qui me hante, que j’éprouve, j’ai même un moment penser intituler un livre « Seul à deux ». Je me sens donc proche de votre univers et de votre approche psychologique des personnages. Et cette idée qu’un personnage prenne réellement conscience de qui il est, au travers d’un fait inattendu. Et votre regard sur la solitude, que j’explore je crois de mon côté, et vos trouvailles insolite, à un moment de je ne sais plus qui, Sam peut-être, vous dîtes que même seul il avait honte de son haleine…. quelle humaine trouvaille, et drôle. Et vraie ! ça peut nous arriver à tous… ! Cette façon très intime d’explorer la violence des rapports humains, ces êtres qui se font mal, c’est d’une lucidité et d’une vérité troublante, vous devez être très attentives aux autres pour dépeindre ainsi les dérèglement de nos humains rapports. Je vous félicite aussi pour la façon de (pardon pour l’appréciation technique), gérer autant de personnages, sans que ce soit un roman choral. Mais chaque être bien différencié. Vos personnages semblent être hantés par l’absence, ça me touche, et ça résonne. L’absence de l’autre, même si on en est proche, tout près. Et vous êtes aussi totalement à l’aise dans les déplacements géographiques.. je ne sais si vous êtes allée dans tous ces pays, au Japon par exemple. Dans les bains. Londres sans doute que vous semblez bien connaitre. Pour le reste le suspense est bien mené, jusqu’à la fin, en même temps, plus que le suspense lui-même, ce qui est prenant dans la lecture c’est le regard de cet homme sur lui-même et sur cet enfant, un thème qui m’est un peu familier là-aussi, car j’ai aussi voulu écrire un roman où un homme mûr est marqué et changé par l’irruption miraculeuse d’un petit môme… Belle coïncidence. J’en suis même troublé et ému.
Je vous remercie de m’avoir permis de lire votre livre Laure, et j’espère bien avoir de vos nouvelles un jour ou l’autre, car ce que je sens de la personne, de l’auteur, de l’être qui a écrit ce livre est impressionnant de par sa sensibilité et sa justesse dans l’appréciation psychologique de l’autre.

Serge Joncour

Pour recevoir Frédéric… Avant de partir, contactez-moi !

Frédéric - Avant de partir

Si vous lisez le japonais : https://www.amazon.co.jp/Laure-Rebois/e/B007ZJ7D1S

http://www.deauville.fr/FR/agenda/2877/archives-salon-2013/?dateId=3292 Participation à ce magnifique salon

Mon premier article : http://www.lehavreinfos.fr/2012/04/18/la-havraise-laure-rebois-publie-son-premier-roman/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *